À quoi sert une plaque funéraire ?

Accessoire très utilisé de nos jours pour rendre un dernier hommage à un disparu, une plaque funèbre est dans la plupart des cas scellée sur la pierre tombale d’un sépulcre ou apposée sur le caveau funéraire. Elle témoignera sur le passage du trépassé dans l’autre monde et laissera un souvenir ineffaçable dans le cœur des vivants. Petite plaque symbolisant l’amertume, le regret, la mélancolie ou l’espérance selon l’inscription qui figure dessus, elle se décline sous plusieurs formes personnalisées. Dans quel but a-t-on besoin de cette plaque ? Gros plan sur la question.

Les origines de ces plaques funèbres

Cette pratique visant à identifier un mort remonte au temps des anciens Grecs qui plaçaient des plaques d’argiles ou en terre cuite dans les tombeaux. On y gravait dessus les rituels de l’inhumation pour servir de mémoires. Ils utilisaient évidemment l’argile ou la terre cuite, car il était plus facile de faire des inscriptions dessus que sur de la pierre. Cette technique de la gravure sur pierre fut très utilisée par les Égyptiens qui étaient de vrais artistes, comme le témoignent les hiéroglyphes ornant leurs tombes royales.

De nos jours, les marbriers possèdent des outils plus performants et modernes capables de travailler sur n’importe quel matériau pour produire une plaque funéraire pour chasseur lorsque les familles du disparu le demandent. En effet, la loi n’interdit pas l’insertion d’une gravure spécifique sur cette plaque en plus des inscriptions visant à identifier le mort. Si le disparu était un vrai féru de la chasse, ceux qui verront sa tombe sauraient reconnaître facilement quelle fut sa passion de son vivant.

Quelle est l’utilité d’une plaque funéraire ?

D’après ce que nous venons de constater ci-dessus, la première utilité d’une plaque mortuaire est de permettre l’identification légale d’un mort. Elle doit donc comporter le nom patronymique, la date de naissance et du décès, identiques à ceux qui figurent sur son permis d’inhumer. Ces trois renseignements obligatoires doivent être bien visibles et bien en vue dans le but de discerner un disparu propre au cas où il y aurait deux personnes ayant le même nom.

Toujours dans cette optique d’identification, la deuxième pertinence d’une plaque mortuaire permet aussi de distinguer une tombe des autres au cas elle se trouverait dans le boulevard des allongés. Précisons que toutes les tombes sises sur ce boulevard sont identiques en tous points de vue et les différencier serait assez difficile sans une plaque funéraire pour chasseur dessus.

Quelles sont ses caractéristiques ?

Comme elle est destinée à durer aussi longtemps que possible sur la pierre tombale, le caveau familial ou l’enfeu, elle doit être façonnée dans un matériel dont les qualités primordiales sont la longévité, la durabilité et l’intemporalité. Le choix du matériau dépend aussi de la position géographique où la plaque doit être exposée. Dans un lieu exposé à des intempéries atmosphériques extérieures, le granite est très recommandé par sa robustesse, d’ailleurs les marbriers actuels sont capables de prodiges dans l’art de personnifier la pierre.

Les plaques destinées aux endroits couverts peuvent être façonnées en altuglas, porcelaine, marbre ou en ardoise. Les avantages de ces matériaux sont qu’ils offrent un joli design et se déclinent sous plusieurs coloris autres que le noir.

Be the first to comment on "À quoi sert une plaque funéraire ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*