Lettre de démission : ce qu’il faut savoir

Pour diverses raisons, un individu peut décider de rompre des engagements qui avaient été pris solennellement. C’est d’ailleurs le cas lorsqu’un employé se résout à démissionner d’une entreprise. Par définition, le terme démissionner représente un acte par lequel on notifie sa volonté de se démettre, c’est aussi l’action de se démettre d’une charge ou d’une fonction. C’est alors qu’on parle de lettre de démission. Peu importe les raisons qui poussent un employé à renoncer à son poste, il existe une procédure par laquelle ce dernier doit passer pour indiquer sa décision à sa hiérarchie. Démissionner ne se fait pas de manière quelconque et encore moins de manière confuse.

Comme pour une demande d’emploi, une lettre doit être rédigée en cas de démission d’un employé. A ce propos, il existe des modèles de lettre de démission disponibles gratuitement sur des sites. Toutefois, il est important d’avoir conscience de certaines informations.

La notion de préavis

Un employé qui veut quitter une entreprise doit nécessairement suivre un schéma qui lui permet de partir en toute légalité. Aussi, notons que la démission est un mode de rupture unilatéral qui n’implique pas forcément que la décision soit appliquée à l’immédiat. C’est la raison pour laquelle un préavis doit être rédigé pour  prévenir votre employeur de votre potentiel départ. Suivant le type de contrat ainsi que le niveau de l’entreprise, la période de préavis peut être fixée par accord collectif ou par usage. L’employé est tenu de respecter cette période de préavis, dans le cas contraire l’employeur serait en droit de demander le versement de dommages et intérêts. Néanmoins, un employeur peut décider d’épargner son employé de la période de préavis et dans ce cas, ce dernier est libre de partir de l’entreprise en temps voulu.

La réaction de l’employeur

Bien que la décision de démissionner d’une entreprise soit légitime, il peut arriver que certains arguments vous exigent de rester. Dans les cas les plus ordinaires, un employeur ne peut pas légalement obliger un employé à maintenir les fonctions qu’il occupe au sein de l’entreprise. Cependant, la clause de dédit-formation peut contraindre un employé à rester plus longtemps dans une entreprise. En effet, c’est une clause qui permet à un employeur d’investir dans la formation d’un employé tout en garantissant l’assurance de ne pas investir à perte. En clair, l’entreprise s’engage à payer votre formation tandis que vous vous engagez à rester un certain temps. De ce fait, si vous décidez de partir avant un moment, l’entreprise peut exiger que vous remboursiez les frais de formation.

 

Be the first to comment on "Lettre de démission : ce qu’il faut savoir"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*